Les plaisirs de Patrick

telephone-676743_960_720

Elle se prénommait Jane. Patrick et elle, travaillaient dans le même groupe et leur premier contact fut par le biais du téléphone.
Il fut d’emblée séduit par sa voix, cristalline et énergique.

A cette époque,Patrick, jeune ambitieux, était sur sa lancée de la réussite et n’avait que peu de temps pour les relations amoureuses.

Mais au fil des échanges avec Jane, il s’aperçut qu’elle possédait les mêmes valeurs de travail que lui : grande bosseuse, réactive, ambitieuse.

(suite…)

Cette nuit hors du temps

lights-801894_960_720

Nuit noire, dans une ville au passé sulfureux, ils se promenaient avec nonchalance. Tous les deux en couple, mais appréciant ce souffle de nostalgie d’une jeunesse débridée, ils s’étaient perdus dans les dédales de vieilles rues, mal famées, assistant à un tabassage d’un homme. Pendant qu’il portait secours au blessé, elle se faisait abordée par un client à la recherche d’une passe.

Cette nuit décidément apportait son lot d’événements, tragico-comique, mais n’entamait en rien, leur complicité toute neuve. Pour se remettre de leur émotions, ils reprirent leur marche noctambule, à la recherche d’un dernier bar encore ouvert. Alignant les pas, les uns derrière les autres, ils savouraient le fait de se sentir bien l’un avec l’autre, alors que 48 H avant, ils ne savaient rien de l’autre.

(suite…)

Coloc gonflé à bloc

nue

Une soirée des plus banales, Stephen m’invita chez lui pour une petite soirée ciné. Son colocataire étant parti en voyage depuis deux semaines, il commençait à s’ennuyer, seul, dans son appartement. Je ne me suis pas fait prier pour accepter l’invitation. De mon côté, la semaine avait été pénible. Cela avait commencé par une querelle avec mon patron et fut suivi par une coûteuse contravention. Le tout, bien sûr, arrosé d’un examen à l’université. J’avais besoin de me changer les idées, besoin d’un peu de compagnie. Je n’ai jamais vraiment été attirée par Stephen, il s’agit plus d’un copain d’enfance. Il est vrai qu’il a une belle apparence mais en ce temps, il avait ce style ado qui ne me convainquait pas trop.

(suite…)

Glory Holes

sexe

Je pousse une lourde porte recouverte de cuir. Une pièce circulaire se dessine devant moi. J’y entre. L’humidité me surprend. Une chaleur se dégage des murs insonorisés. Le silence est pesant, je fais attention pour ne pas le briser. Je m’imprègne de l’atmosphère. De l’autre côté de la pièce, une autre porte est fermée. C’est par là qu’ils vont entrer, je suppose. Il fait sombre, les globes sont tamisés. Une faible lumière orangée colore les murs. La pièce est vide à l’exception d’une boîte de bois carrée de la grandeur d’un homme. Elle est là, plantée au milieu de la pièce. Cette cabine est munie d’une porte assez grande pour y entrer.

(suite…)

Silence enivrant

erotique

Vous ais-je déjà raconté ma rencontre avec Kevin ? Et bien voilà…

C’était le 4 mai, nous étions à cette soirée bizarre où il y avait des gens pas comme les autres. Il y avait ce gars, Kevin, très bel homme si on aime le look bum. Sa chevelure noire en broussaille frôlant ses oreilles contrastait avec ses yeux bleu azur. Il avait une allure un peu négligée, style bad boy, avec sa veste de cuir vieilli. Il circulait dans la salle, se mélangeant aux différents groupes de personnes. Il semblait tous les connaître, et pourtant, jamais il ne prononça un seul mot. Je me demandai même s’il était sourd et muet. Mais son regard, lui, disait ce que sa bouche ne laissait échapper. Ces yeux traduisaient ses émotions. Un mystère subsistait toutefois en lui et créait en moi une attirance que je ne pouvais ignorer.

(suite…)

Des nouveaux voisins

fesses

L’année 2016 fut une année décisive pour moi, en tout cas, du point de vue habitation. Je décidais alors de quitter la jungle urbaine pour m’installer dans la campagne. Je louai une petite maison, la dernière d’une rue très peu achalandée. À ma gauche et à l’arrière, une région boisée qui n’habitaient que quelques écureuils. Puis, à ma droite, la maison se situait à une distance confortable. Clôturant le terrain, les arbres ajoutaient une touche d’intimité.

En face, une magnifique maison se dressait, bel exemple du style campagnard. Quelle intimité! Quelle joie de ne pas avoir eu à escalader trois étages jour après jour! Quelques amis m’aidèrent à déménager. Bryan était de ceux-là. Comme nous étions au mois de mai, je n’avais pas à me dépêcher afin de retourner le camion au bout de deux heures. Nous avons donc pris notre temps et le tout s’est bien passé.

(suite…)

Quinte royale

strip-poker

Si je vous dis le mot «poker», à quoi cela vous fait-il penser? Vous pensez au strip poker n’est-ce pas? Et bien oui, moi aussi, mais pas de la façon traditionnelle.

Ma définition de ce jeu a relativement changé depuis le jour où Sofia m’invita à une soirée spéciale.

«Pauline, je te connais bien et je suis persuadée que notre petite soirée va t’amuser», me dit-elle en me précisant que je devais venir accompagnée d’un gars et que peu importait que je sache jouer ou non, en autant que mon partenaire connaîtrait le jeu. «Nous serons cinq couples, ce sera génial», me lança t-elle avec un clin d’œil.

(suite…)

Un Noël chaud en émotions

lingerie

Cette année, Noël a été particulièrement animé dans ma famille. Tous rassemblés chez mes grands-parents comme à chaque année. Les airs de salsa rythmaient les corps des vieilles tantes dont le taux d’alcoolémie commençait à être dangereusement élevé. Le père Noël, transportant son gros sac de cadeaux, avait été plus que généreux avec les enfants mais n’avait pas oublié les adultes… La cousine Yasmine reçu, non pas sans gêne, un ensemble deux pièces en latex confectionné avec très peu de matériel. Les commentaires des oncles et les questions des petits aggravèrent drôlement le teint écarlate qui nuançait harmonieusement avec la couleur de l’habit. C’était d’autant plus drôle du fait que ma cousine avait l’allure sévère d’une secrétaire aux lèvres pincées. Je n’osais même pas l’imaginer jouant à la chatte.

(suite…)

Des chevaliers pas si galants

coquine

Voilà un sujet que j’aime bien, les chevaliers du Moyen Âge. C’est si mystérieux et inspirant. Ces hommes qui combattent avec véhémence et honneur pour leur roi démontrant un courage et une force sans borne. Lors des joutes, leur cœur pur combatte afin de conquérir le cœur d’une belle demoiselle. Je me demande si j’aurais aimé vivre à cette époque ?

L’autre soir, je m’étais attaquée à un roman de trois cent pages qui racontait l’histoire des chevaliers de la table ronde, rien de moins que la crème des chevaliers! J’ tais si captivée par le récit que lorsque minuit sonna, malgré la lourdeur de mes paupières, je ne pouvais me résoudre à aller au lit. Cependant, malgré tous mes efforts à demeurer éveillée, le sommeil gagna sur moi.

(suite…)

Plaisirs coquins de l’automne

femme

À quoi l’automne vous fait-il penser ? Peut-être est-ce aux feuilles multicolores jonchant les sentiers qui se froissent sous chacun de vos pas. Peut-être est-ce à la migration d’oiseaux vers les pays chauds qui nous offre le merveilleux spectacle de leur envolée ou bien encore, à l’odeur glaciale des vents du nord qui vous font sortir votre petite laine en espérant avoir un amoureux pour vous réchauffer. Que c’est mignon!

Pour ma part, lorsque l’automne arrive, je pense à tout autre chose… Je suis le diable vous direz-vous, peut-être bien ! Sachez que la dépression de l’automne n’est pas pour moi, il y a trop de choses excitantes à faire et parfois, ces choses vous amènent à vivre de petites aventures…

(suite…)

Une froideur brûlante

sexy

L’université est un lieu d’apprentissage sérieux, me direz-vous. C’est vrai, mais ceux qui y ont été initiés savent très bien qu’il s’agit aussi d’un lieu idéal pour les rencontres et ainsi vivre de nouvelles expériences. Et la vie, mettant certaines personnes sur notre passage, nous offre parfois de bien jolies surprises.

Cet automne-là, je m’étais inscrite à un cours de psychologie. Ce n’est pas que je ne m’intéressais pas à la matière mais en entrant dans la classe, mon premier réflexe fut de me placer stratégiquement à côté du plus beau gars du cours. Après quelques échanges, Mathieu devint, à mon grand bonheur, mon coéquipier pour le travail de session.

(suite…)

Une soirée au sexshop

sexshop

Ce soir, j’ai sorti de mes tiroirs un minuscule ensemble deux pièces fait de fine dentelle noire et rose. J’ai cru alors que je devais te partager l’affluence de souvenirs qui émergeaient de mon esprit à la vue de cette tenue. Te souviens-tu?

Une ambiance très exotique animait la soirée à laquelle nous avions été invités. La deuxième que nous passions ensemble. La cour, de petite dimension, était étrangement entourée de mur de pierres où quelques vignes s’accrochaient. Cela faisait penser à un jardin secret, lieu propice à quelques révélations. Une odeur très masculine flottait dans l’air humide, ce qui était loin de me déplaire. Pour ta part la parade de décolletés et de mini-jupes te réjouissait, te laissant un sourire de gamin plutôt amusant sur le visage.

(suite…)